sortie scolaire à la Maison de la rivière

Sortie scolaire des C.E.2 / C.M.1

Le lundi 22 mai 2017, avec la classe de C.M.1-C.M.2, nous avons découvert le site de la Maison de la rivière qui se trouve à Saint Georges de Montaigu. Le matin, en barque, notre guide Robin nous a appris plein de choses sur la faune et la flore de la rivière. L’après-midi, nous avons participé au jeu de “la rivière en défis”.

En balade sur la rivière

Au cours de notre balade, les deux barques se sont arrêtées au milieu de la rivière.Nous nous sommes bandé les yeux et on a écouté la nature pendant quelques minutes.On a entendu le gazouillement des oiseaux. C’était le silence. Il y avait Jean-Claude qui conduisait la barque n°1 et, la barque n°2, c’était Robin, notre guide.La tante de Jade nous a pris en photo.   (Texte écrit par Jade et Nina)

A l’écoute de la nature

 

On a découvert, grâce à Robin, un poisson appelé le brochet ; c’est un carnassier qui mange d’autres poissons. Le brochet d’Amérique, à l’âge adulte, a une taille qui varie de 30 à 110 cm et son poids est entre 2 et 10 kg. Cependant des brochets de plus de 130 cm et de plus de 30 kg existent mais sont moins fréquents. Ce sont généralement des femelles. (Texte écrit par Clément).

Le brochet

 

Le ragondin vivait en Amérique. Il a été ramené en France. Son prédateur principal vit en Amazonie ; c’est l’alligator ! Il a des dents qui prennent la couleur orange car il ronge souvent l’écorce des arbres. Il fait des trous dans la terre près des rivières. Il détruit les berges et les racines des arbres. On récupère leur fourrure pour en faire des vêtements chauds ou des couvertures. (Texte écrit par Alyssa et Savannah)

Le ragondin

La loutre

Les loutres Lutrinac sont des mammifères carnivores de la famille des mustélidés. Il existe plusieurs espèces de loutres, caractérisées par de courtes pattes, des doigts griffus et palmés (aux pattes avant et arrière et une  longue queue). Cette sous-famille a été décrite pour la première fois en 1883 par le zoologiste Charles Lucien Bonaparte. (Texte écrit par Justine et Emmanuel)

 

Le pic vert est un oiseau qui se nourrit principalement d’insectes et de larves, capturés sur le sol. Il recherche surtout  les fourmilières car les fourmis représentent plus de 90% de son alimentation. Ce pic creuse son nid dans le trou d’un  arbre feuillu (parfois même dans un poteau) durant au moins deux semaines. Avec son bec, le pic vert frappe de nombreuses fois en peu de temps et sa langue s’enroule autour de son cerveau pour amortir les chocs.  Le martin-pêcheur se nourrit de petits poissons. Il rejette par la bouche sa pelote de réjection constituée d’arêtes des derniers poissons qu’il a mangés. Il peut facilement creuser son terrier et niche au bord des  rivières.                                         (Texte écrit par Alysée, Marie et Louane)

La libellule mesure de 4 à 5 cm et ne pèse que quelques grammes. La libellule possède deux paires d’ailes transparentes qui lui permettent de respirer ; elle a trois paires de pattes. Les libellules adultes vivent dans les airs mais pondent leurs œufs dans l’eau. Elles vivent généralement au bord de l’eau et se nourrissent d’insectes volants : moustiques, papillons… La libellule se métamorphose. La larve vit plusieurs années dans l’eau puis devient une nymphe. Ensuite, lorsqu’elle est prête à se métamorphoser en adulte, elle grimpe sur une tige et commence à respirer. La libellule adulte sort de son ancienne peau de larve. (Texte écrit par Camille et Lana)

Le strobile est un fruit ; il pousse sur un arbre appelé l’aulne. Ce fruit a un goût de miel. Les oiseaux mangent les strobiles. Certaines graines de l’arbre tombent dans l’eau. Et les graines vont germer dans l’eau ; des nouveaux arbres vont pousser. L’aulne vit dans l’hémisphère Nord et pousse sur les sols humides. (Texte écrit par Antonin et Killian)

L’après-midi, au début du jeu “la Rivière en défis”, nous avons fait une dictée-relais. Nous lancions le dé de couleur ; il  nous indiquait quel type de question on devait prendre. Le dé où il y avait des nombres indiquait de combien de cases on devait avancer. Ensuite, si la réponse était bonne, nous versions du sable dans un grand tube. Si la réponse était fausse, nous ne versions pas de sable. Nous avons eu un sac à dos  par équipe. A l’intérieur, il y avait un thermomètre, une ardoise, un chiffon, un crayon Velleda, une boussole, une tablette, un verre. Nous allions à plusieurs endroits pour répondre aux questions. (Texte écrit par Léa et Faustine)

En équipe de 4, nous avons participé au relais-dictée. Chaque personne se relaie et mémorise une partie de la dictée pour la faire écrire à un autre élève de son groupe.Voilà la dictée : « L’eau douce ruisselle coule, s’évapore, s’infiltre, resurgit… De la source à l’océan, de la mare à l’étang, elle crée des milieux variés qui abritent une faune et une flore d’une grande richesse. L’eau est un trésor indispensable à la vie. »  Si la dictée qu’on a écrite a une faute ou plusieurs, on doit retourner s’asseoir pour la récrire. (Texte écrit par Naomi, Calicia, Noah et Anatole)

 

Les commentaires sont fermés.